La qualité du café dans l’Horeca

La qualité du café dans l'Horeca

« Quel gâchis ! » C’est souvent ce que je me dis lorsque je juge la qualité du café dans l’Horeca. Après avoir dégusté un bon repas dans un excellent restaurant, il m’arrive très souvent de commander un café. Et pourtant, nous sommes de moins en moins nombreux à le faire tant la déception est souvent au rendez-vous une fois le café servi. Je suis toujours effaré de voir à quel point le café proposé à la fin d’un repas dans un restaurant est d’aussi piètre qualité.

Pourquoi l’horeca néglige t’il à ce point cette petite, mais tellement importante, touche finale pour bon nombre d’entre nous? Pour être honnête, je ne connais pas la réponse exacte mais je peux vous donner les raisons pour lesquelles, si vous êtes patron d’un établissement horeca, vous ne devriez pas négliger le fait de servir un bon café en fin de repas.

La touche finale

C’est la dernière impression que vous allez laisser à vos clients une fois que ceux-ci auront quitter votre établissement. Si le café n’est pas bon, le client aura cette frustration d’avoir dégusté un excellent repas mais d’avoir fini sur une mauvaise note. Il n’y a rien de plus navrant que de terminer son repas sur un goût désagréable. C’est pourtant ce que peut procurer un café mal servi et bien souvent de mauvaise qualité.

Le respect du client

Servir un mauvais vin ou préparer des menus avec des ingrédients de mauvaise qualité dans votre établissement est clairement un manque de considération envers votre clientèle. Alors, pourquoi celà serait-il différent avec le café? Vous ne serviriez pas quelque chose que vous savez être mauvais, et pourtant, vous êtes prêts à le faire quand il s’agit du café. Le client n’a-t-il pas le droit d’être servi parfaitement du début à la fin du repas quand il mange dans un établissement?

L’amour du bon produit

Dans de nombreux pays on a compris l’importance de servir un bon café. Le meilleur exemple est l’Italie. On me demande souvent du café italien alors que cela n’existe pas. Il n’y a pas de plantation de café qui pousse en Italie. Mais par contre, les Italiens ont compris l’importance du café et voue un véritable amour à la préparation de celui-ci. Vous pouvez-vous rendre dans n’importe quel établissement dans ce beau pays vous dégusterez bien souvent un excellent café. Ils ont l’amour du bon produit et cela jusque dans le café. Alors, pourquoi pas nous ?

La rentabilité

Cet argument devrait plus que vous séduire, vous convaincre définitivement pour la location ou même l’achat d’une machine. En effet, il n’y a rien de plus rentable que le café. Ce n’est un secret pour personne. Après l’eau, le café est la boisson la plus intéressante financièrement à proposer dans un établissement. Pour un café de bonne qualité, vous devez compter entre 17 et 22 euros le kg. Tout dépendra du torréfacteur, de la rareté du produit et tout simplement de vos préférences. Vous pouvez réaliser jusqu’à minimum 125 tasses par kilo. (7-8 gr par tasse). Si vous vendez le café à 2,50€, le calcul de rentabilité est très vite fait.

Il est vrai que faire un bon café à un coût. « L’investissement est trop important et je ne suis pas assez bien équipé. » Voici l’argument principal avancé par vous, patrons, pour délaisser le monde du café. Sachez que même si l’investissement est conséquent, la perte financière de servir un mauvais café l’est encore plus.

En effet, pensez bien à la perte que vous serez susceptible de rencontrer si vos clients ne commandent plus de café dans votre établissement. Un client se rendra dans votre établissement pour la qualité de votre cuisine et ne viendra pas uniquement manger chez vous parce que vous avez un excellent café. On est bien d’accord sur ce point mais, par contre, il y a de grandes chances qu’il ne commande plus de café en fin de repas. Tout simplement parce qu’il sait pertinemment bien qu’il sera déçu. Ce sera donc un manque à gagner direct pour votre établissement. Reprenons un exemple : si on compte 10 clients par jour qui ne prennent plus de café chez vous, comptons sur 20 jours d’ouverture par mois et… Nous obtiendrons une baisse de presque 6000€ de CA/an. Et pourtant, on ne parle que de 10 cafés par jour !

Investir dans du matériel de qualité et travailler avec un bon torréfacteur vous rapportera bien plus d’argent qu’il ne vous en coûtera ! Alors, réfléchissez et choisissez bien votre fournisseur de café ????

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.